Traitement postnatal de la toxoplasmose congénitale après l’arrêt de commercialisation du Fansidar® : possibilité de prescription à partir de matière première à usage pharmaceutique.

François Kieffer, service de néonatologie, hôpital Armand Trousseau, Paris
Martine Wallon, service de parasitologie et de pathologie exotique, hôpital de la Croix Rousse, Lyon.
Patricia Garcia, service de néonatologie, hôpital de la Conception, Marseille

Le traitement postnatal de la toxoplasmose congénitale fait actuellement appel à une association de pyriméthamine et d’un sulfamide pendant 12 mois. Pendant de nombreuses années, il a existé deux possibilités : l’association pyriméthamine (Malocide®) – sulfadiazine (Adiazine®), ou l’association pyriméthamine – sulfadoxine commercialisée sous le nom de Fansidar® par le laboratoire Roche. L’efficacité in vitro de l’association Malocide® – Adiazine® semble meilleure que celle du Fansidar® [1] mais l’incidence à deux ans des choriorétinites parmi les enfants traités par l’une ou l’autre ne diffère pas [2]. L’intérêt du Fansidar® réside dans la demie-vie longue de la sulfadoxine permettant des prises espacées tous les 7 à 10 jours en comparaison des prises biquotidiennes de la sulfadiazine. Le Fansidar® ayant un volume de ventes de plus en plus faible en raison de l’évolution de la chiomiorésistance du paludisme qui représentait son autre indication, le laboratoire Roche a définitivement arrêté sa commercialisation en février 2017. Il n’y avait donc plus d’alternative thérapeutique à l’association pyriméthamine (Malocide®) – sulfadiazine (Adiazine®), notamment en cas de mauvaise tolérance hématologique [3].

Depuis le mois de septembre 2017, le laboratoire Inresa Pharma situé dans le Haut-Rhin commercialise de la sulfadoxine avec l’approbation de l’ANSM. Il est donc à nouveau possible de prescrire un équivalent du Fansidar®, la pyriméthamine étant commercialisée par Sanofi ainsi que par Inresa. La sulfadoxine est commercialisée sous forme de matière première à usage pharmaceutique. Il est donc nécessaire de faire préparer des gélules adaptées au poids de l’enfant par une pharmacie hospitalière ou spécialisée. La prescription doit impérativement être effectuée avec le nom des molécules (en DCI).

La posologie usuelle pour le Fansidar® était de de 25mg/kg/10 jours pour la sulfadoxine et de 1,25mg/kg/10 jours pour la pyriméthamine.

Il est possible de faire préparer des gélules au poids exact de l’enfant ou bien des gélules pour 5kg (contenant 125mg de sulfadoxine et 6,25mg de pyriméthamine) et des gélules pour 1kg (contenant 25mg de sulfadoxine et 1,25mg de pyriméthamine). Un enfant de 7kg aura ainsi tous les 10 jours une gélule pour 5 kg et deux gélules pour 1kg, permettant une formulation plus souple sous réserve de bien différencier l’aspect des gélules afin d’éviter toute erreur d’administration.

Bibliographie
1. Mack DG, McLeod R. New micromethod to study the effect of antimicrobial agents on Toxoplasma gondii: comparison of sulfadoxine and sulfadiazine individually and in combination with pyrimethamine and study of clindamycin, metronidazole, and cyclosporin A. Antimicrob Agents Chemother. 1984; 26: 26-30.
2. Kieffer F, Wallon M, Garcia P, et al. Risk factors for retinochoroiditis during the first 2 years of life in infants with treated congenital toxoplasmosis. Pediatr Infect Dis J 2008; 27: 27-32
3. Teil J, Dupont D, Charpiat B, et al. Treatment of Congenital Toxoplasmosis: Safety of the Sulfadoxine-Pyrimethamine Combination in Children Based on a Method of Causality Assessment. Pediatr Infect Dis J 2016; 35: 634-8.

 

 

 

 

Réseau Périnatmed – PACA, Corse, Monaco

START TYPING AND PRESS ENTER TO SEARCH